En ce mois de novembre, nous sommes très fiers d’être partenaires avec les Rencontres Internationales du Documentaire de Montréal.  Dans le cadre du festival, Post-Moderne se verra remettre le prix du Meilleur espoir Québec/Canada, soit 10 000$ en services de postproduction visuelle et 1500 $ de bourse en argent. Voici les superbes films sur lesquels nous avons travaillés durant les derniers mois. Cliquez sur les titres pour vous rendre à la billetterie en ligne.

Bon festival!

 

Cielo

Le désert de l’Atacama au Chili est connu notamment pour être le refuge des astronomes : le ciel que l’on peut y observer la nuit est à couper le souffle. Ce ciel nourrit les recherches des chasseurs de planètes qui travaillent dans les observatoires. Il nourrit aussi, depuis des générations, l’imaginaire et les légendes des communautés locales. Car les mystères confondants que nous soumet l’univers sont ce que science et croyance ont en commun. Alison McAlpine nous entraîne dans un voyage poétique, ludique et profond à la fois, à la rencontre des astronomes et des habitants. Dès qu’on lève les yeux vers les étoiles, les questions, existentielles ou concrètes, fusent et la cinéaste les pose sans gêne à ceux qu’elle croise. Une quête spirituelle portée par des images superbes. (ACO)

 

L’autre Rio

Le stade Maracanã brille de mille feux. Nous sommes en 2016, et toutes les caméras sont braquées sur l’inauguration des Jeux olympiques de Rio de Janeiro. À quelques rues de là, c’est un tout autre monde que filme Émilie B. Guérette. Assis sur un toit, des gamins regardent de loin les feux d’artifice. Nous sommes dans un bâtiment fédéral en ruine, sous le joug des trafiquants. Là vivent une centaine de familles miséreuses, dérobées au regard des prestigieux visiteurs internationaux. La cinéaste nous fait peu à peu découvrir le lieu dans son intimité : au gré des rencontres les habitants se dévoilent, dessinant ensemble le portrait d’un Rio oublié et occulté. Grâce à son approche chaleureuse et attentive, L’autre Rio salue la dignité et la résilience de ces laissés-pour-compte. (ACO)

 

La rivière cachée

Dans Un amour d’été (Grand prix de la compétition nationale RIDM 2015), Jean-François Lesage parcourait le mont Royal afin de capter sur le vif des discussions à cœur ouvert. La mise en scène sensible du cinéaste parvenait à transformer la montagne en microcosme propice aux échanges intimes. Deux ans plus tard, c’est au cœur d’une forêt transfigurée en cocon intemporel que se pose la caméra de Lesage. Encore une fois, la nature semble libérer la parole et favoriser les confessions tour à tour inspirantes, tourmentées, touchantes, maladroites et, toujours, si humaines. À contre-courant d’une époque où les écrans s’interposent constamment entre les gens, La rivière cachée nous invite à contempler la beauté mystérieuse de la nature et à redécouvrir l’importance des moments partagés. (BD)

Pour voir la programmation complète, rendez-vous sur le site des RIDM http://ridm.ca/fr